La dépression du Danakil : l’endroit le plus chaud du monde

Publié le : 19 octobre 20214 mins de lecture

L’Afrique est une destination idéale pour les insatiables voyageurs. Et si vous rêvez de vivre une aventure insolite et inoubliable, préparez vos affaires et réservez votre billet pour le Danakil.

Situé dans la Corne de l’Afrique, au nord-est de l’Éthiopie et au sud de l’Érythrée, ce désert à dépression est connu comme étant l’endroit le plus chaud au monde.

La dépression du Danakil 

C’est dans la région du triangle Afar que se trouve la dépression du Danakil. Cet endroit est, en effet, considéré comme étant le plus chaud du monde, puisqu’il y fait 55°C en été, soit 131 degrés Fahrenheit.

Pourquoi une telle chaleur ? Le désert de Danakil est parsemé de lacs de lave, qui, jusqu’à ce jour, continuent de bouillonner. D’ailleurs, de nouveaux volcans ne cessent de naître dans la région, dont le plus jeune a été nommé Dallol. Ainsi, c’est la chaleur géothermique résultant de l’activité volcanique qui provoque cette forte température.

Mais ce ne sont pas les seules caractéristiques du Danakil. Il faut savoir que l’endroit est également le plus bas de la planète, puisqu’il se trouve à plus de 100 mètres en dessous du niveau de la mer. Et selon certaines observations récentes, il va encore baisser tant que les mouvements volcaniques continuent.

Y a-t-il une vie à Danakil ?

Aussi hostile qu’il puisse paraître, vous serez étonné de savoir qu’il y a une présence de vie à Danakil. Outre les microbes dites « extrémophiles », des microbes capables de se développer dans des conditions extrêmes comme une forte chaleur, des bergers nomades s’y installent également. Ces derniers portent le nom d’Afars, et leur immigration dans la région n’est pas nouvelle.

En effet, le désert est très riche en sel. Et c’est grâce à l’exploitation du sel que les Afars subviennent à leurs besoins. Aussi, ce peuple nomade est aussi connu par l’élevage d’âne et de dromadaires.

Que peut-on découvrir à Danakil ?

Déjà, la présence des Afars dans les quartiers désolés du triangle d’Afar vous donne l’opportunité de leur rendre visite et de découvrir comment se passe la production artisanale de sel, son traitement jusqu’à sa mise sur le marché. Mais la dépression du Danakil peut aussi vous émerveiller avec les divers lacs qui la composent.

Il y a le lac Karum, situé à 116 mètres sous le niveau de la mer, qui est un lac salé. C’est d’ailleurs à travers ce lac que les Afars exercent leur exploitation de l’or blanc (le sel). Et pas très loin de ce premier lac, vous trouverez le lac du Dallol, dont la visite est fortement déconseillée.

Celui-ci émet du gaz toxique et a aussi des propriétés acidulées. Quoi qu’il en soit, vous ne risquerez pas de vous ennuyer avec ces 40 kilomètres de désert, brodés de montagnes et de paysage idyllique.

Plan du site